fulminer


fulminer

fulminer [ fylmine ] v. <conjug. : 1>
XIVe; lat. fulminare « lancer la foudre »
I V. intr.
1Vx Lancer la foudre.
2Mod. Se laisser aller à une violente explosion de colère, se répandre en menaces, en reproches. éclater, s'emporter, exploser, invectiver, pester, tempêter, tonner. Fulminer contre qqn. « il fulmine contre les manifestations populaires » (Martin du Gard).
3(XVIIe) Chim. Faire explosion. détoner, exploser. La nitroglycérine fulmine très violemment par le choc.
II V. tr.
1Dr. can. Lancer (une condamnation) dans les formes. 1. lancer, prononcer; fulmination. Fulminer l'anathème. « les excommunications qu'il avait fulminées » (Stendhal). 1. foudre (3o).
2Par ext. Formuler avec véhémence. Fulminer des imprécations, des reproches contre qqn.

fulminer verbe transitif indirect (latin fulminare, foudroyer) Éclater en invectives, en menaces contre quelqu'un, quelque chose : Fulminer contre les abus.fulminer (synonymes) verbe transitif indirect (latin fulminare, foudroyer) Éclater en invectives, en menaces contre quelqu'un, quelque chose
Synonymes :
- pester (familier)
- se déchaîner
- tempêter
fulminer verbe intransitif Vieux. Faire explosion, détoner. ● fulminer verbe transitif Littéraire. Formuler des paroles avec véhémence à l'égard de quelqu'un, de quelque chose : Elle fulmina des menaces à l'égard du malheureux. En parlant d'une autorité ecclésiastique, publier une loi pénale ou un rescrit et les rendre exécutoires. ● fulminer (synonymes) verbe intransitif Faire explosion, détoner.
Synonymes :
- détoner
fulminer (synonymes) verbe transitif Littéraire. Formuler des paroles avec véhémence à l'égard de quelqu'un, de...
Synonymes :

fulminer
v.
rI./r v. intr.
d1./d S'emporter violemment en proférant des menaces. Fulminer contre les moeurs du siècle.
d2./d CHIM Détoner.
rII./r v. tr. Formuler avec emportement. Fulminer des accusations.

FULMINER, verbe.
A.— Emploi intrans.
1. Courant
a) Dans le domaine concr.
[Le suj. désigne une divinité] Lancer la foudre. Alors le Seigneur apparut dans l'éclair, le tonnerre et les trompettes; il fulminait et grondait (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 217).
P. anal., rare. [Le suj. désigne une chose] Briller de tous ses feux, resplendir. Sur des bancs, fulminaient les robes vermillon des enfants de chœur (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 254). La cuvette de laque vermillon où elle empile ses hardes à un rebord d'or qui éclate et qui fulmine au soleil de la solennité (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p. 118).
b) Au fig. [Le suj. désigne une pers.] Éclater en invectives ou menaces, exploser sous l'effet de la colère. Il arrivait que Joseph la montrât [une lettre] à sa femme pour rire ou fulminer tout son content devant témoin (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1941, p. 163). M. Churchill fulminait et jurait qu'il défendrait Spears (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 351).
Fulminer contre (qqc.). William Blake fulminait contre l'abus des idées générales (BARRÈS, Cahiers, t. 4, 1906, p. 136). Je l'entends fulminer contre une exposition (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 527).
Fulminer contre (qqn). La princesse s'anime, devient rouge, fulmine contre Haussmann (GONCOURT, Journal, 1867, p. 374). Il a tonné et fulminé contre ceux qui, ayant un pouvoir quelconque, en abusent pour opprimer leurs subordonnées (BLOY, Journal, 1904, p. 217).
P. méton. [Le suj. désigne un mode d'expression] La lettre, dont il nous lit la copie, fulmine contre un écrivain « immonde » dont Claudel ne veut « même pas se rappeler le nom » (GIDE, Journal, 1931, p. 1095).
2. CHIM. Faire explosion. Cette composition, cette poudre fulmine au moindre choc (Ac.). Le sel neutre obtenu du suc saturé par la potasse détonne et fulmine sur les charbons ardens (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 203).
B.— Emploi trans.
1. [Le compl. désigne une chose]
a) DR. CANON. Publier (une condamnation) dans les formes prévues. Fulminer une excommunication. La cour de Rome fulminoit des bulles pour prévenir ces atrocités (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 565). Après que l'anathème eut été fulminé dans la cathédrale, la foule se rendit en procession à l'esplanade (BILLY, Introïbo, 1939, p. 194).
Fulminer contre (qqn). Le pontife fugitif fulmine, contre le plus puissant souverain du monde, la sentence de déposition (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. XIX). La bulle « spondent pariter quas non exhibent » que le pape Jean XXII fulmina contre les alchimistes (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 124).
P. anal. Décréter avec éclat. Les religions se trompent dès l'instant qu'elles font de la morale et qu'elles fulminent des commandements (CAMUS, Chute, 1956, p. 1530).
Emploi pronom. passif. Le 31 janvier (1656), jour même où se fulminait en Sorbonne la dernière sentence (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 90).
b) P. ext. [En parlant d'une opinion émise] Formuler avec violence (une critique, un jugement négatif). Le jugement passionné fulminé unanimement par les partis politiques (HUGO, Rhin, 1842, p. 234). Il fulminait des imprécations, il s'emportait contre Finot (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 408). Je n'ai nul dessein de fulminer une irritante philippique à la propriété (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 99).
En incise. Carajo! cono! fulmina Blas, hors de soi, s'il ne fait pas des excuses, je l'étrangle net (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 338).
Fulminer contre (qqn). Un avocat général fulminant un réquisitoire contre un criminel (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 220). Les pamphlets que les surréalistes, comme on a pu dire, « fulminèrent » à mainte occasion les uns contre les autres (BRETON, Manif. Surréal., 2e Manifeste, 1930, p. 81).
Emploi pronom. passif. Chez Monsieur des Grassins, où se fulminèrent de terribles imprécations contre l'ancien maire (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 119).
Rare. [Avec un compl. d'obj. non péj.] Formuler avec vigueur. Ces images d'une étrange mathématique réalisée (...) que dessine ou fulmine la symphonie (VALÉRY, Variété I, 1924, p. 104).
2. Rare. (À rapprocher, supra, de A 1 a). [Le compl. désigne une pers.] Foudroyer :
... Un bloc dans chaque main, Cédar, ferme à sa base,
Les fulmine d'en haut, les pile, les écrase :
A chaque coup qu'il lance un forfait est puni.
Il enfonce d'un bloc le cœur de Zebdani (...)
Sur le corps de son père Abna précipité
Va tomber sous le bloc qu'il avait apporté (...)
Chacun tombe à son tour sous ces carreaux broyé.
L'infatigable bras dont tout est foudroyé,
Des murs qu'ils ont bâtis pour un autre supplice,
Abat ces criminels sous leur propre injustice...
LAMART., Chute, 1838, p. 907.
REM. 1. Fulminement, subst. masc., rare. Fait de détoner, de fulminer (d'apr. ROB. Suppl. 1970). 2. Fulminateur, subst. masc. Personne qui a l'habitude de fulminer. Avez-vous remarqué Grapin le fulminateur? (MORAND, P. de Saligny, 1947, p. 136).
Prononc. et Orth. :[fylmine], (il) fulmine [fylmin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. 1330 « lancer la foudre » (G. DE DIGULLEVILLE, Pelerinage vie humaine, 7855 ds T.-L.); fig. av. 1657 « s'emporter en violentes menaces » (CYRANO, Lettres diverses, 13 ds IGLF); 2. 1774 terme de chim. « faire explosion » (BUFFON. Minéraux ds DG). II. 1398 « lancer au nom de l'Église une fulmination » (DOUET D'ARCQ, Pièces Charles VI, 141 ds IGLF). Empr. au lat. fulminare « lancer la foudre ». Fréq. abs. littér. :65.

fulminer [fylmine] v.
ÉTYM. 1330; lat. fulminare « lancer la foudre ».
———
I V. intr.
1 (Déb. XIVe). Vx. Lancer la foudre.
2 (Av. 1655, Cyrano de Bergerac). Mod. Se laisser aller à une violente explosion de colère, se répandre en menaces, en reproches. Éclater, emporter (s'), exploser, invectiver, pester, tempêter, tonner. || Fulminer contre qqn. || Orateur qui fulmine contre les abus du pouvoir, les mœurs du siècle, l'attitude d'un parti (→ Entrefilet, cit. 1).Absolt. || Il s'est mis à fulminer.
1 Parmi le vacarme confus d'une quantité de mécontents, je distinguai la voix de Bouteville qui fulminait de ce que tout le monde refusait sa compagnie; mais sa colère ne lui servit de rien (…)
Cyrano de Bergerac, Lettres diverses, D'un songe.
2 Voyons un peu ses raisons… Primo : raisons de politique intérieure : il fulmine contre les manifestations populaires, les attaques du Vorwârts, et cætera…
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 43.
3 (…) Napoléon paraît en personne, écoute, parle, discute, rêve, fulmine ou sourit (…)
Émile Henriot, les Romantiques, p. 139.
3 (XVIIe). Chim. Faire explosion. Détoner, exploser. || La nitroglycérine fulmine très violemment par le choc ou par l'effet d'un brusque échauffement.
———
II V. tr.
1 (1398). Dr. canon. Lancer, prononcer (une condamnation dans les formes). Fulmination (1.), fulminatoire. || Fulminer l'anathème, l'excommunication, une sentence d'anathème, d'excommunication. Foudre(s). || Le pape Paul III fulmina une bulle d'excommunication contre Henri VIII, roi d'Angleterre.
4 On ne fulmine des monitoires que pour découvrir de grands crimes publics dont les auteurs sont inconnus.
Voltaire, Politique et Législation, Voix du curé, I.
5 Des hommes indignes du nom de chrétiens égorgeaient les peuples du Nouveau-Monde, et la cour de Rome fulminait des bulles pour prévenir ces atrocités.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, IV, VI, XI.
6 Après le départ du Saint-Père, les affaires prirent tout à coup une tournure différente; on oublia les excommunications qu'il avait fulminées et chacun s'empressa d'accepter des emplois du gouvernement français.
Stendhal, Romans et Nouvelles, Souvenirs d'un gentilhomme italien.
Par analogie :
7 Tous les assistants, par un mouvement spontané, tirent leurs épées et leurs poignards, élèvent leurs bras armés vers le ciel, et le sombre trio, en fulminant l'anathème contre la race calviniste, bénit les fers vengeurs qui vont accomplir l'œuvre d'extermination.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Les Huguenots.
7.1 Croyez-moi, les religions se trompent dès l'instant qu'elles font de la morale et qu'elles fulminent des commandements.
Camus, la Chute, p. 128.
2 (Mil. XVIe). Formuler avec véhémence. || Fulminer des imprécations, des reproches (contre qqn). Lancer.
8 Le marchand de biens essuya donc le premier feu des justes plaintes, des sinistres prophéties que Desroches fulmina contre son ex-second clerc…
Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 736.
9 L'École, ventre à table, et mécontente du ragoût, comprit que le Cacique général allait fulminer enfin la colère des trois promotions.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, III, p. 50.
(Par métaphore de I., 3.). Produire violemment.
10 (…) ces feintes lucidités, ces types de pensée, ces images d'une étrange mathématique réalisée, que libère, dessine ou fulmine la symphonie (…)
Valéry, Variété, p. 104.
3 Littér. et rare. Foudroyer.
DÉR. Fulminant, fulmination, fulminement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fulminer — Fulminer. v. a. Publier avec certaines formalitez. Il ne se dit qu en matiere Ecclesiastique. Fulminer des Bulles. fulminer une Sentence d excommunication. la Bulle de la dispense de son mariage n a pas esté deuëment fulminée. Il est aussi neutre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fulminer — FULMINER: Joli verbe …   Dictionnaire des idées reçues

  • fulminer — (ful mi né) v. n. 1°   Lancer la foudre et les éclairs. •   Quelle sorte de vengeance ! quoi, fallait il fulminer et le prendre d un ton si haut pour abattre si peu de chose ?, BOSSUET la Vallière.. 2°   Terme de chimie. Faire explosion, détoner …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FULMINER — v. n. T. de Chimie. Il se dit Des matières fulminantes lorsqu elles font explosion. Cette composition, cette poudre fulmine au moindre choc. La moindre pression la fait fulminer. FULMINER, signifie figurément, S emporter, invectiver contre quelqu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FULMINER — v. intr. T. de Chimie Faire explosion. Cette composition, cette poudre fulmine au moindre choc. La moindre pression la fait fulminer. Il signifie au figuré Invectiver contre quelqu’un avec menaces. Il fulmine étrangement contre vous. Il est en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fulminant — fulminant, ante [ fylminɑ̃, ɑ̃t ] adj. • XVe; de fulminer 1 ♦ Vx Qui lance la foudre. Jupiter fulminant. ♢ Mod. Qui éclate en menaces sous l empire de la colère. Un patron toujours fulminant. Qui est chargé de menaces, trahit une violente colère …   Encyclopédie Universelle

  • fulmination — [ fylminasjɔ̃ ] n. f. • 1406; de fulminer ♦ Dr. can. Publication d une décision canonique (⇒ fulminer, II, 1o ). La fulmination d une bulle. ● fulmination nom féminin Action de fulminer, en droit canon. ⇒FULMINATION, subst. fém. Action de… …   Encyclopédie Universelle

  • tempêter — [ tɑ̃pete ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XIIe; tempester « faire de la tempête » 1156; de tempête ♦ Manifester à grand bruit son mécontentement, sa colère. ⇒ fulminer, fam. gueuler , pester, tonner. « Le patron et ses deux acolytes juraient …   Encyclopédie Universelle

  • tonner — [ tɔne ] v. intr. <conjug. : 1> • v. 1120; lat. tonare 1 ♦ Rare Faire éclater le tonnerre. Jupiter tonne. ⇒ tonnant. « un vacarme à ne pas entendre Dieu tonner » (Mérimée). « le ciel qui tonne, grêle et pleut à torrents » (Sainte Beuve). 2… …   Encyclopédie Universelle

  • bulle — 1. bulle [ byl ] n. f. • XIIe buille « sceau »; lat. médiév. bulla, spécialis. du class. bulla « médaillon, ornement en forme de boule » 1 ♦ Hist. Boule de métal attachée à un sceau; ce sceau. La bulle des papes est à l effigie de saint Pierre et …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.